Le 24 mars 2016 s’est tenue à l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI) la quatrième conférence sciences droit organisée par l’association de la double licence en sciences et droit. Celle ci a été animée par Leila SCHNEPS, mathématicienne, directe de recherche au CNRS et coauteure du livre Les maths au tribunal : Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires.

Cette conférence a été l’occasion d’aborder des problématiques liées notamment aux probabilités, et comment une compréhension erronée de celles-ci peut mener à des erreurs juridiques. Ces problématiques prennent de plus en plus de place avec notamment l’arrivée de nouveaux éléments probatoires comme l’ADN. L’utilisation de sciences, et notamment de sciences dures dans les procès doit nous pousser à changer notre mode de raisonnement. Ceci peut passer notamment par l’utilisation du théorème de BAYES, qui sert à réviser une estimation de culpabilité en y incorporant un nouveau renseignement numérique.

Mais la conversation s’est aussi axée autours de cas réels, tels que ceux de R v. Adams, R v. T ou encore le cas Diana Sylvester.

Une vidéo de l’intégralité de la conférence devrait être ajoutée sur le compte YT de l’association sous peu !